AAAAAH LA SÉCU...

Publié le par Marlou

Aujourd’hui, je fais un petit billet pour rendre hommage à mon cher et tendre  et à sa patience d’ange...ça ne se voit pas mais je suis ironique là! 

Je ne suis pas des plus patientes, loin de là, mais alors lui...il bat les records par moments. Et justement, en parlant de patience, il faut bien sûr mettre en avant l’attente à la sécu.

 

Alors Mesdames et Messieurs, je vous présente en avant première l’attente à la sécu vécue par C...toute une histoire...

 

Pourquoi on se rendait là-bas déjà parceque moins on y va et mieux on se porte...ah oui, pour faire la mise à jour avec notre p’tit bout qui venait d’arriver dans notre vie.

 

Donc voilà, premier pas de fait, on franchi la porte bien décidé à ne pas rester un siècle...

 

Personne à l’accueil pour commencer...bien, bien, bien. Nous allons nous asseoir...mais aaaah non, fallait pas faire ça malheureux, on se fait gentiment enguirlander parcequ’on ne s’est pas présenté à l’accueil! Hum, on explique qu’il n’y avait personne ou pas? Non, allez on passe, on va devoir garder nos forces pour la suite...

 

Je ne peux rien pour vous mais vous devez mettre votre carte dans la machine, c’est elle qui gère. Ah bon ok, donc en fait l’accueil sert pas à grand chose... Ah si en fait : «Beeeen, faut la r’tirer mais avant que l’appareil vous l’dise sinon ça marche pas, han!» Comme quoi, ils sont utiles à l’accueil! 

Une fois terminé, on va s’asseoir dans l’espèce de mini la salle d’attente. Le numéro tant...et merde, fallait prendre un ticket! Bon, retour à la case départ...c’est pas comme si j'avais un gamin à allaiter dans les minutes qui suivent...et c'est pas comme si on n'était pas passé par l'accueil! Ils pouvaient pas nous le dire avant, nan!

 

Numéro en main, enfin notre tour...Bonjour Madame... «B’jour» je t’épargne le regard aimable qui va avec et le ton sec aussi, j’adore! On explique le pourquoi on est là...et donc en guise de réponse : «Il nous faut tel papier»

Oui, j’ai bien compris mais je vous l’ai envoyé par courrier il y a plus d’une semaine donc je ne PEUX PAS vous l’apporter aujourd’hui, puisque c’est VOOOUS qui l’avez, vous comprenez? ...«Ah mais il me faut le papier»...Nan, elle comprend pas! Puisque je vous dit...grrr rester calme, souffler, inspirer, péter...naaaaan pas péter

 

Au bout d’un lonnng, trèèèès lonnnng moment, Madame se décide quand même à aller voir si elle n’a pas le papier en sa possession...«Ah bah oui, on l’a!» Sans blague!

 

Une fois l’affaire bouclée...bon baaah, tayo! On vous remercie pas hein...c’est pas qu’on s’ennuyait avec vous, loin de là, mais toutes les bonnes choses ont une fin! Et heureusement j’ai envie de dire! 

 

À vous aussi ça vous arrive des trucs dans le genre?! Je suis sûre que oui! En tous les cas, j’ai halluciné devant la patience de C. ce jour-là...mais bon, je n’abuse pas et pour ce qui est de faire la queue à la CAF, je galère gère seule! 

 


Commenter cet article

larbi 06/11/2012 12:21


Ah grand moment la sécu. Moi aussi j'en ai fait un article. Surréaliste !! mais heureusement que nous l'avons cette sécu :)))

Marlou 09/11/2012 10:00



C'est clair...la France est un pays privilégié là-dessus! Y'a pas à dire! Biz et merci de ton passage!



vallisa 31/05/2012 21:46


Dans ces cas là, un seul remède : la zen attittude.


Ca me rappelle ma secrétaire d'ORL qui aboie au lieu de parler !

Marlou 08/06/2012 16:24



Ahah, c'est elle que j'ai du avoir au tèl l'autre jour alors! La même dis-donc! 



Sékateur 31/05/2012 19:21


C'est plus une question de manière que de patience, non ? L'amabilité est un grand problème dans certains services publics. Les agents sont démobilisés, fatigués, sans reconnaissance
professionnelle ni perspective, sans récompense des efforts accomplis ; bien souvent ils rejettent l'absurdité de l'organisation sur leur hiérarchie, et ne font aucun effort pour améliorer les
choses. Le privé embauche des jeunes, leur fait miroiter de belles perspectives, parfois honnêtement, d'ailleurs, on leur apprend à sourire, à verser des tonnes de mots "positifs" qui rassurent
et brossent dans le sens du poil. Cela dit, le privé et le public convergent de plus en plus, je ne sais pas si c'est un bien ou un mal...

Marlou 08/06/2012 16:24



Perso, je n'irais pour rien au monde (même pas pour un CDI) dans le privé, même si en bossant dans le public, on fait parfois travailler aussi le privé...mais bon, j'ai beau être exténuée parfois
au boulot, je ne suis pas conne pour autant avec les patients et leur famille. Faut savoir prendre sur soi je pense! Bizzz



fabymary POPPINS 31/05/2012 15:30


ca me rappelle Céline qui a paumé un jour sa carte vitale à un concert faut surtout pas perdre la carte vitale!!! et galère pour la récupérer la photo allait pas puis le formulaire mal rempli
(alors que non).... et bref ont fini par la renvoyer mais bon et idem avec jo et la carte vitale pour enfin en avoir une on est des maudits de la carte vitale et de l'admin en général!!! grrrrrr!
bisous

Marlou 08/06/2012 16:22



Elle est bien utile cette carte mais c'est clair qu'on est pas aidé quand il lui arrive malheur!  J'espère
que la malédiction a pris fin!!! 



Cristophe 31/05/2012 15:00


Faut venir dans ma ville : gens aimables et compétents ! (à la sécu, aux impôts, à la CAF)

Marlou 08/06/2012 16:20



Wahou, mais où vis-tu déjà?! à Paradiseland?!